Le document de Carthage pourrait servir de plateforme d’action pour le futur gouvernement (UTAP)

17-10-2019

L’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche considère que « le document de Carthage constitué de 63 points, autour desquels les familles politiques et les parties sociales se sont réunies, pourrait représenter une plateforme appropriée pour la mise en place du programme du futur gouvernement, de manière à relever les défis économiques et sociaux ».

L’UTAP déplore ce jeudi 17 octobre, au lendemain de la tenue la veille de son bureau exécutif, l’absence persistance du secteur de l’agriculture et de la pêche, du projet de loi des finances, et estime la consolidation de ce secteur comme « un investissement dans la gloire du pays, et une solution efficace à ses problèmes économiques et sociaux ».

L’organisation agricole appelle « à parachever les accords de partenariat la liant au gouvernement, dans les secteurs des céréales, des légumes, de la pêche, et à mettre en exécution tout ce qui a été convenu dans le cadre de la commission 5 +5 ».

L’UTAP se dit mécontente de « l’indisponibilité des engrais à l’orée de la saison agricole, regrette les pratiques de la BNA, astreignant les agriculteurs à traiter avec une compagnie d’assurance bien déterminée, et réitère son appel à activer le fonds des catastrophes naturelles ».

Le syndicat agricole appelle par ailleurs « à régler les problèmes de la pêche, notamment pour ce qui est de la lutte contre la pêche anarchique, la lutte contre la pollution, la dégradation de l’infrastructure, et des services portuaires, la hausse des coûts, et la baisse du rendement ».

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Économie Tunisie : Le ministère de l’Industrie dément l
Économie Économie Économie Économie Tunisie : Le groupe Yazaki transfère deux projets
Économie Économie Économie Économie Tunisie : La BCT dépêche une note aux DG des ban