« Le retour au confinement général en Tunisie n’est plus possible » (ministre de la Santé)

02-10-2020

Le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi, a déclaré ce vendredi 02 octobre à l’Assemblée, que le retour au confinement général en Tunisie n’est plus possible, préconisant des confinements partiels dans certaines régions, touchées par des chaînes de transmission du virus.

Lors d’une plénière de dialogue avec le gouvernement, le ministre a affirmé que la stratégie de la Tunisie en matière de lutte contre le Coronavirus s’articule autour de trois axes : « la promptitude de l’Etat, la fermeté en matière d’application des protocoles sanitaires, et la cohabitation prudente avec le virus ».

Il a indiqué que tous nos moyens sanitaires ont été mobilisés pour lutter contre le virus, comme la réorganisation des activités médicales et le redéploiement des ressources disponibles dans l’ensemble des hôpitaux, la mise en place d’un hôpital de Campagne à el-Menzah, des unités analogues sont en cours d’implantation à Monastir et Menzel Nour, et d’autres seront mis en place à Ben Arous, et Tataouine.

Il a ajouté que 19 laboratoires publics et 33 privés assurent le test de dépistage RT- PCR. Des centres de confinement pour les Covid+ sont en train d’être installés dans plusieurs gouvernorats, outre les centres déjà existants à Monastir et Mehdia.

« Le retour au confinement général en Tunisie n’est plus possible, et partant le ministère en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, et celui de l’environnement et des affaires locales veillera sur l’application de toutes les mesures et les protocoles sanitaires, notamment, dans les lieux publics, les cafés, restaurants et maisons de culte », a-t-il souligné.

Il a ajouté que des mesures dissuasives allaient être prises envers tous ceux qui ne respectent pas les mesures préventives.

La Tunisie confrontée à une deuxième vague

Le locataire du département de Bab Saâdoun en a appelé au sens de responsabilité du citoyen, « plus efficace que toutes les mesures ». « Il faut que l’on fasse montre de sérieux et de responsabilité, à plus forte raison, que la deuxième vague du coronavirus coïncide avec l’automne, connu par l’augmentation des cas de grippe qui présentent les mêmes symptômes que le Covid-19, » a-t-il dit.

Il a réitéré l’appel aux Tunisiens « à se faire vacciner contre la grippe pour faciliter le diagnostic des malades ».

S’agissant du 3ème axe de la stratégie, la cohabitation prudente avec le virus, le ministre a fait constater que « la plupart des pays du monde optent pour la coexistence avec le virus, comme nouveau mode de vie, jusqu’à parvenir à un vaccin ».

Il a dit que la situation est en train d’être suivie, et « des mesures exceptionnelles seront prises dans les régions à forte circulation du virus (foyers de contamination), en coordination avec les autorités régionales ».

« Le ministère de la Santé prendra toutes les mesures audacieuses et fermes pour freiner la propagation du virus, qui entre aujourd’hui dans une deuxième vague », a-t-il assuré.

Parmi ces décisions, il a cité celle de décréter un confinement dans des régions déterminées, touchées par des chaînes de transmission horizontale.

Le ministre a insisté sur la nécessité de respecter les mesures-barrière : le port du masque, la distanciation physique, et l’hygiène des mains. Selon ses dires, « le port du masque réduit le nombre de cas de 60 % ».

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c