Le SMT réclame la protection des magistrats, sous peine de suspendre le travail des tribunaux

08-03-2019

Le syndicat des magistrats tunisiens met en garde contre la récurrence « des agressions méthodiques » contre les magistrats, et se dit disposé à suspendre le travail de l’ensemble des tribunaux jusqu’à ce que des mesures sérieuses et urgentes soient prises, « pour assurer la protection des magistrats et de l’ensemble du corps administratif des tribunaux ».

Dans un communiqué paru à l’issue de la tenue de sa commission administrative hier, jeudi 07 Mars, le syndicat énuméré les agressions survenues au cours de la dernière période contre les magistrats notamment contre les juges du tribunal militaire de Tunis, la chambre de première instance du tribunal administratif du Kef, le juge de famille du tribunal de première instance de Monastir, etc.

Le syndicat dit son intention de demander en urgente une entrevue avec le chef du gouvernement, et les ministres de la Justice et de l’Intérieur afin « de trouver des mesures à même d’assurer la protection des tribunaux et du corps judiciaire et administratif ».

Le SMT appelle les juges à ouvrir des enquêtes sérieuses dans toutes les agressions contre les juges et les tribunaux et à infliger la punition la plus dure à ceux dont l’implication est prouvée dans de tels actes.

« Le fait que les appareils de l’Etat remplissent leur rôle en matière de protection des magistrats et des tribunaux se répercutent systématiquement sur le règlement des affaires et sur le bon fonctionnement de la justice, consacre l’autorité de l’Etat et le respect de ses institutions », souligne-t-il.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun