Les principales familles politiques feraient partie de la coalition gouvernementale de Fakhfkah

11-02-2020

Le chef du gouvernement désigné, Elyes Fakhfakh, serait en train de mettre les dernières retouches à sa composition gouvernementale. A quelques jours de l’expiration de la période constitutionnelle d’un mois qui lui est accordée, Fakhfakh qui a été chargé le lundi 20 janvier dernier par le président de la république, Kais Saied, de former son gouvernement, serait sur le point de conclure sa mission.

Selon les dernières informations, les principales familles politiques (islamiste, nationaliste, social-démocrate, centriste, et libérale…ainsi que des indépendants), feraient partie de la future équipe.

Qalb Tounes ferait son entrée au gouvernement à travers des indépendants, ce qui conférera à la future équipe l’appellation d’unité nationale.

Le gouvernement serait restreint, et compterait en moyenne 25 membres.

Les portefeuilles ministériels auraient été attribués selon le poids parlementaire, de chaque formation politique.

Des figures de proue et premiers responsables des partis feraient également leur entrée au gouvernement.

Avec une telle ceinture politique, la future coalition obtiendrait le vote de confiance à l’Assemblée, à une majorité confortable approchant ou dépassant les 2/3.

Selon la constitution, il n’aurait besoin que d’une majorité absolue de 50+1 pour être entériné, mais avec 109 députés, il ne pourrait garantir ni sa durabilité, ni la stabilité dans le pays.

Elyes Fakhfakh avait martelé, lors de ses différentes sorties médiatiques, que son objectif d’élargir l’assise parlementaire de son gouvernement, est que les partis politiques le soutiennent et gouvernent avec lui pour reconstruire la Tunisie.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme
Politique Politique Politique Tunisie : Kaïs Saïed et l’idée d’un