Les salaires d’Avril seront versés dans les délais, mais « des temps difficiles » attendent la Tunisie (Nizar Aïch)

03-04-2020

Le ministre des Finances, Nizar Aïch, a affirmé ce vendredi 03 avril, lors d’une plénière, à l’Assemblée que le gouvernement travaille sur trois phases liées à la pandémie du Coronavirus. La première est comment réagir à la crise, la deuxième a trait à des mesures de soutien à l’économie et des dispositions sociales et la troisième a trait à la relance de l’économie.

En réponse aux interrogations des députés, qui ont demandé des clarifications sur la manière dont la Tunisie va surmonter cette crise avec le moins de dégâts, gérer l’après-épidémie du Coronavirus, et comment le gouvernement compte procéder pour relancer l’économie et la reconstruire sur des fondements solides, le ministre des Finances a pronostiqué d’importants changements après cette pandémie planétaire sans précédent.

« Les grandes puissances prévoient des taux de croissance de -10% et de -12%, et voient des licenciements d’employés par des millions », a-t-il souligné, estimant que des changements vont toucher les équilibres Nord/ Nord, le capitalisme débridé, les finances déréglementées et dé-corrélées de l’économie réelle, le mode de production, etc..

Reprenant les propos de la veille du chef du gouvernement, le ministre a réitéré que la Tunisie a d’importantes opportunités à saisir de cette nouvelle donne qui se dessine.

Il a, ainsi, prôné une coopération plus étroite avec nos voisins maghrébins (Libye, Algérie, Maroc et Mauritanie). « La Tunisie devra travailler sur l’axe Nord/ Sud ainsi que sur l’Afrique », a-t-il estimé.

Nizar Aïch s’est alarmé sur les difficultés et les dangers qui nous attendent. « Des temps extrêmement difficiles attendent la Tunisie, la future période comporte de grands risques de point de vue stratégique, liés aux entreprises et à l’emploi », a-t-il mis en garde.

Il a fait savoir que le gouvernement est en train de travailler sur une dizaine d’axes pour présenter des « solutions et des mesures de relance ». « Le gouvernement se doit de prendre des mesures difficiles », a-t-il martelé.

Le ministre des Finances a assuré que « les salaires du mois d’avril seront versés à temps, mais le gouvernement se doit d’assurer les salaires pour les mois suivants ».

Nizar Aïch a désapprouvé l’appel de la députée Yamina Zghlami qui a préconisé un retour à une vie normale après le 19 avril. « Il ne faut pas lâcher à ce stade, il ne faut pas faire marche-arrière, (en matière de confinement), il faut suivre l’avis du comité scientifique, à défaut on aura tout perdu la santé et l’économie », a-t-il prévenu.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Tunisie : Les salaires des fonctionnaires disponib