Macron annonce le prolongement du confinement en France jusqu’au 11 Mai

13-04-2020

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé ce soir du lundi 13 avril, le prolongement du confinement en France, jusqu’au lundi 11 Mai, dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Dans son adresse au peuple, retransmise ce soir en direct sur les chaînes françaises, le chef de l’Etat français a déclaré que « l’espoir renait mais rien n’est acquis ».  « En Hexagone comme en outre-mer, le système est sous tension et l’épidémie n’est pas maitrisée », a-t-il avoué, préconisant « la poursuite du confinement le plus strict jusqu’au lundi 11 mais, car c’est le seule moyen d’agir efficacement, ralentir la propagation du virus, et permettre à nos soignants d retrouver leurs forces ».

Macron a qualifié le virus de « redoutable, d’invisible et d’imprévisible », affirmant que  l’épidémie commence à marquer le pas dans son pays, au regard de la diminution des entrées de réanimation.

Il a reconnu que son pays n’était pas assez préparé à cette crise mais a fait face. « Ce virus était inconnu et porte encore aujourd’hui beaucoup de mystères, comme tous les pays du monde nous avons manqué de blouses, d’équipements, de gel hydraulique et de masques… », a-t-il souligné, signalant que dans trois semaines, la production de masques aura été multiplié par 5 sur le sol français.

Le locataire de l’Elysée a annoncé une reprise progressive de l’activité le  11 Mai ; « ce sera le début d’une nouvelle étape, nous ouvrirons progressivement les crèches, les écoles, et les lycées », s’est-il projeté, signalant  que la rentrée dans l’enseignement supérieur se fera en été.

Il a indiqué que son pays permettra au plus grand nombre de reprendre le travail à cette date, moyennant la mise en place de règles de protection et de prévention. Les cafés, restaurants , hôtels, musées, salles de spectacles etc. resteront fermés.

Le gouvernement présentera les prochains jours le plan de l’après 11 Mai, a-t-il assuré.

Macron a dit ignorer quand est-ce un retour à la normale et à la vie d’avant serait possible, qualifiant ce moment « d’ébranlement qui  rappelle qu’on est vulnérable ».  « En toute franchise et en toute humilité on n’a pas une réponse définitive à cela, » a-t-il dit, estimant que son pays est loin de l’immunité collective préconisée par les scientifiques comme un signe de sortie de l’épidémie.

Il a affirmé que la  première voie pour sortir de l’épidémie est le vaccin mais qui nécessite encore plusieurs mois pour être mis en œuvre. La seconde voie c’est le traitement, a-t-il ajouté, signalant que plusieurs essais cliniques sont menés dans son pays, et ailleurs

II encore souligné que la France va aider ses voisins d’Afrique « à vaincre le virus, mais aussi en annulant massivement leurs dettes », appelant « à bâtir dès aujourd’hui, des solidarités et des coopérations nouvelles. »

Macron a parlé de l’après-Coronavirus « pour rebâtir une économie plus forte,  garder une indépendance financière et œuvrer à asseoir une indépendance sanitaire, agricole, industrielle et technologique ».

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme