A l’occasion de ses 20 ans de règne, Mohamed VI critique le modèle de développement marocain

30-07-2019

Le Roi marocain, Mohamed VI, a révélé dans un discours à la Nation, à l’occasion de ses 20 ans de règne, l’incapacité du modèle de développement marocain, à satisfaire les besoins croissants du pays. Dans un discours à l’occasion de la fête du trône, célébrée ce mardi 30 juillet, le souverain chérifien a indiqué que ces dernières années ont révélé l’incapacité de notre modèle de développement à satisfaire les besoins croissants d’une partie de nos citoyens, à réduire les inégalités sociales et les disparités spatiales. C’est la raison pour laquelle Nous avons appelé à sa réévaluation et à sa réactualisation.

« Nous avons accompli un bond qualitatif en matière d’infrastructures : autoroutes, train à grande vitesse, grands ports, énergies renouvelables, réhabilitations urbaines. Nous avons également franchi des étapes importantes dans le renforcement et la consolidation des droits et des libertés, pour un ancrage solide et sain de la pratique démocratique. Néanmoins, Nous savons que les infrastructures et les réformes institutionnelles, si importantes soient-elles, ne sont pas suffisantes », a-t-il souligné dans son adresse à la nation reproduite, dans son intégralité, par la MAP.

« Certains citoyens perçoivent sans doute mal les retombées de ces réalisations sur leurs conditions de vie, notamment en termes de satisfaction de leurs besoins quotidiens et singulièrement en ce qui concerne la fourniture de services sociaux de base, la réduction des inégalités sociales, le renforcement de la classe moyenne », a-t-il ajouté.

Il a annoncé la mise en place de la commission spéciale chargée du modèle de développement, dont l’installation interviendra à la rentrée prochaine.

L’accent doit notamment être mis sur l’amélioration des prestations sociales de base et le rehaussement de la performance des services publics, a-t-il dit.

Il a appelé le gouvernement à commencer la préparation d’une nouvelle génération de grands plans sectoriels, cohérents et harmonieux, susceptibles de servir de pilier au modèle de développement dans sa nouvelle version.

La rénovation du modèle de développement national n’est pas une fin en soi ; elle est le préalable à l’émergence d’une étape nouvelle (…) dont les maîtres mots sont « Responsabilité » et “Essor”, a-t-il dit.
Cette étape nouvelle est d’autant plus prometteuse que le Maroc recèle bien des énergies et des potentialités qui lui permettent de créer des conditions favorables d’impulsion et de développement, a-t-il indiqué, formulant le souhait que le Maroc accède au club des nations avancées.

Le Roi a mis l’accent sur l’attachement indéfectible à la marocanité du Sahara, à notre unité nationale et à notre intégrité territoriale. Elle est aussi l’affirmation solennelle de notre souveraineté pleine et entière sur l’ensemble du territoire du Royaume.

« Les acquis engrangés par notre pays aux plans onusien, africain et européen sont pour nous un motif de fierté. Toutefois, Nous appelons à une mobilisation constante à tous les niveaux, pour que soient consolidés ces acquis et contrecarrées les manœuvres des ennemis ».

Il encore indiqué que le Maroc maintenait son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations Unies. « Sa position de principe est claire : la souveraineté pleine et entière du Maroc dans le cadre de l’initiative d’autonomie est la seule et unique voie envisageable pour parvenir au règlement souhaité ».

Mohamed VI a réitéré la main tendue à l’Algérie, réitérant « la foi profonde dans la communauté de destin, sous-tendue par une histoire et une civilisation communes, ce qui nous incite à œuvrer, avec espoir et optimisme, à la réalisation des aspirations à l’unité, à la complémentarité et à l’intégration, portée par nos peuples maghrébins frères ».

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun