Nabil Karoui se dit attaché à sa candidature à la présidentielle, malgré les pressions

14-06-2019

Le propriétaire de la chaîne Nesma, Nabil Karoui, affirme dans un communiqué qu’il est attaché à son « droit constitutionnel à se porter candidat à la présidentielle », qu’il « ne reviendra pas sur sa décision, qu’elles qu’en soient les pressions », et qu’il « ne trahira pas ceux qui avaient placé leur confiance en lui. »

Dans un communiqué paru hier soir, jeudi, Karoui estime que « l’amendement de certains articles du code électoral pour en proposer d’autres sur mesure, fondés sur l’exclusion et la sélectivité, vise à en empêcher la candidature ».

Il considère le procédé du gouvernement et derrière lui Tahya Tounes et ses alliés, comme « une tentative ratée pour revenir sur les acquis du processus démocratique et électoral, et une déclaration claire des prémices d’une dictature, avec la tentative d’exclure des candidats sérieux, que les sondages et les intentions de vote ont montré leurs avancées par rapport aux candidats et partis classiques ».

« Ce qui s’est passé hier à l’Assemblée est une épreuve pour la démocratie, un tri de la scène politique, et un premier noyau pour la construction d’un front démocratique et social ». Il évoque « un critère pour les électeurs et le public pour voir celui qui se tient réellement à leurs côtés, et celui qui le prétend ; celui qui exerce une pratique démocratique réelle et celui qui cherche en catimini à reproduire la dictature ».

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun