Tunisie : René Trabelsi révèle la note envoyée en 2018 sur la route Béjà/ Aïd Draham

18-12-2019

Le ministre du Tourisme et du Transport par intérim, René Trabelsi, a révélé ce mercredi 18 décembre à l’hémicycle, qu’une note a été dépêchée le 12 janvier 2018, par le délégué régional de Tunis aux agences de voyages, les appelant à limiter la vitesse sur la route nationale n’o11 entre Béjà et Aïd Draham, théâtre de plusieurs accidents, du fait du non-respect de la signalisation routière.

Il a reconnu que cette route est difficile et qu’il a lui-même emprunté à trois reprises, mais ne pose aucun problème pour celui qui respecte la limite de vitesse.

Participant à la plénière de dialogue à l’Assemblée autour du drame d’Amdoun, aux côtés de ses collègues de l’Intérieur, de la Santé et de l’Equipement, Trabelsi a indiqué que des centaines d’excursions quittent Tunis et les grandes villes du pays, chaque week-end à destination d’Aïn Draham.

Il a indiqué que « toute personne ou association…peut louer un bus auprès d’une agence de voyage dans le cadre de ce qu’on appelle le transport occasionnel, sans qu’il y ait obligation de prévenir les autorités du tourisme ou sécuritaires ».

Trabelsi a encore souligné que les autorités œuvrent à mettre fin aux excursions anarchiques où il y a plusieurs sous-traitants en termes de location du bus.

Il a par ailleurs expliqué que les excursions touristiques organisées par les agences de voyage, pour les touristes tunisiens ou étrangers sont différentes, elles sont assujetties à une autorisation du ministère et devront compter un guide touristique.

René Trabelsi a confirmé que le bus était vieux mais ses papiers sont en règle, dont la visite technique.

A ce sujet, il a révélé l’existence de garages à proximité des centres de visite technique, où des pneus, des rétroviseurs, voire des moteurs peuvent être loués avant le passage à la visite technique, une fois celle-ci effectuée, le véhicule revient à son état initial.

Face à la cherté des prix des véhicules, bus, 4X4…, les agences de voyage sont dans l’incapacité de renouveler leur parc auto. Deux solutions sont en train d’être examinées en vue de rendre possible un renouvellement du parc : soit leur permettre d’importer des véhicules de l’étranger, soit d’en acquérir auprès des concessionnaires tunisiens selon la formule du leasing, a-t-il préconisé.

Le ministre a appelé à plus de sévérité en matière d’application de la loi, au sujet des contraventions de non-respect du feu rouge, d’excès de vitesse… Les accidents de la route survenus en 2018 ont provoqué 1205 morts ; un chiffre terrifiant, s’est-il alarmé.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui