SITIC Africa 2019 : L’intelligence numérique exposée du 18 au 20 juin au Kram

12-06-2019

L’ouverture du salon SITIC Africa 2019, organisé par Tunisie Afrique Export, a été annoncé ce mercredi 12 juin, lors d’une conférence de presse à Tunis.

« Le SITIC Africa aura lieu du 18 au 20 juin 2019, au parc des Expositions du Kram. Ce salon accueillera sur trois jours près de 10000 visiteurs professionnels publics et privés tunisiens, africains arabes et internationaux. 300 décideurs publics et privés africains de l’Afrique francophone y seront, par ailleurs, présents ».

« Le potentiel africain en termes de marché et d’intelligence numérique combiné aux ressources financières et aux compétences des pays occidentaux, pourrait constituer un axe de développement et de partenariat triangulaire gagnant-gagnant, entre la Tunisie et les pays occidentaux et l’Afrique. C’est dans cette optique que la 4ème édition du SITIC Africa 2019, sera inscrite. »

Présence massive des Start up
Pour cette année, HUAWEI le « champion mondial du numérique », sera l’invité d’honneur du forum. Ainsi que, la participation des Start up, bénéficiera d’un accompagnement spécifique.
Par ailleurs, le bureau de la coopération allemande au développement (GIZ), sera impliqué, pour soutenir ce secteur du numérique et redorer l’image de la Tunisie, en l’ouvrant notamment sur l’Afrique anglophone et l’occident.

Le directeur général de la section Afrique au ministère des affaires étrangères, Karim Ben Béchir, a révélé que le partenariat du ministère avec le SITIC dure depuis quatre ans.

Il a ajouté « qu’il faut bonifier ce partenariat à travers les ambassades tunisiennes à l’étranger. Concernant, les dix ambassadeurs africains installés en Tunisie, ils sont tous invités à participer au Forum ».
Selon lui, des invitations ont été envoyées officiellement : « Des délégations africaine composées de 215 hommes d’affaire ont confirmé déjà, leur présence. Ils viendront du Mali, Niger, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Togo, Tchad Cameroun » …

Ben Béchir a rappelé qu’au « niveau ministériel, la ministre des relations internationales et de la francophonie au Québec, Nadine Girault, sera présente à la tête d’une délégation d’une vingtaine d’entreprises canadiennes, ainsi que d’autres participants belges, français et allemands ».

Des officiels africains répondront présents
« La ministre sénégalaise de la communication numérique, Tické Ndyaye, participera également avec une délégation d’opérateurs économique, ainsi que le ministre de la communication de Djibouti, Abdi Youssef Sougueh. »

« Au niveau institutionnel, le Mali sera représenté par le président de la chambre de commerce, d’industrie et des finances, Youssef Bathily, accompagné des membres de l’association des directeurs des services informatiques au Mali (DSI). Le Burkina Faso participera aussi, avec 33 exposants.

Des pays anglophones de l’Afrique occidentale, Ethiopie, Kenya, Gabon, Ghana, ont été par ailleurs officiellement invités, a conclu le directeur général de la section Afrique.

La e-santé à l’honneur au SITIC Africa 2019
« Pour que la Tunisie devienne un HUB numérique en Afrique, on doit investir dans le secteur de la e-santé », a déclaré le membre de la fédération TIC UTICA, Karim Ahres.

Il a rappelé que « la Tunisie compte plus de 120 cliniques privées, et plus d’une cinquantaine de cliniques en construction, ce secteur s’avère donc prometteur, grâce à son infrastructure d’abord, et grâce à l’affluence importante des patients, venus de Lybie, du Niger et de l’Afrique en général ».

« Pour plus de 260 hôpitaux sur le territoire tunisien, le moindre devoir sera d’intégrer une plateforme de rendez-vous à distance. Nous sommes en retard par rapport aux avancées techniques de la télémédecine (médecine virtuelle). En ce moment, grâce à la 5G proposée par la société HUWAEI, même la télé chirurgie utilisée uniquement en Hollande, sera possible, entre deux régions en Tunisie… »
« Un médecin qui n’est pas connecté, sera isolé du monde », conclut-il.

Quant au directeur général de l’agence web offshore Médianet (partenaire officiel) Iheb Béji, il a insisté sur le fort potentiel de l’Afrique dans ce secteur : « c’est le contient le moins connecté ; soit 30% seulement sont connectés, contre 90% aux Etats Unis, et 250% en Asie. En 2019, ce domaine est encore dans ces prémices… ».
Le SITIC est soutenu par plusieurs institutions du secteur public également, comme le ministère des technologies de la communication, le ministère de l’investissement, l’agence de promotion et de l’investissement extérieur, le ministère des finances, et la banque centrale…

L’UTICA est aussi un partenaire officiel, à côté des sociétés tunisiennes dans le secteur des TIC…

Emna Bhira

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun