Tourisme alternatif : Eco-Rand Sidi Mechreg offre snorkeling et randonnée

05-08-2019

Situé à la limite des gouvernorats de Bizerte et de Béja, le village de Sidi Mechreg est un petit port de pêche ordinaire surplombant une mer rocheuse. Pourtant il y renferme un trésor peu connu… Niché sur un rocher en bord de mer, se trouve les vestiges d’un ancien comptoir français datant du 16ème siècle. Fondé par les français, il servait de comptoir commercial doté d’un port, d’un arsenal et d’une citadelle. Démantelée en 1632, il ne reste plus qu’une arche sur laquelle les puissantes vagues viennent se briser.

C’est ici que GnetNews a décidé de vous emmener cette fois-ci. Partis de Bizerte, il nous a fallu presque deux heures pour atteindre ce coin de paradis, situé entre le fameux Cap Serrat et Cap Negro (Tabarka). Depuis Tunis, comptez environ trois heures de voiture. Mais en réalité, malgré une route chaotique et sinueuse, les paysages tout au long du trajet vous feront oublier les kilomètres.

Le tourisme alternatif est un phénomène de plus en plus en vogue mondialement… En Tunisie, il en est encore à ses premiers balbutiements… Mais certains ont décidé de développer le concept, malgré les réticences.

Sur place, nous avons rendez-vous avec Imed Abbassi. A 32 ans, il est propriétaire de « Eco-Rand Sidi Mechreg ». Il s’agit d’un centre d’accueil et d’organisation d’activités de découverte écologique. Le centre a une vocation écotouristique et vise à contribuer au développement local.

« Je suis né et j’ai grandi à Sidi Mechreg. Je suis fils de pêcheur et amoureux de la nature. C’est ce qui m’a conduit à réaliser ce projet », nous raconte Imed. Cette Start-Up est née en 2018, grâce à des programmes d’appui technique financés par l’Union Européenne et des associations mondiales qui militent pour un tourisme alternatif et respectueux de l’environnement.

« Si la Tunisie est connue pour son tourisme balnéaire de masse, aujourd’hui les Tunisiens s’intéressent de plus en plus au tourisme alternatif et aux activités sportives outdoor », affirme Imed.

Imed Abbassi a créé un centre totalement écologique. Les matériaux utilisés sont issus de la région, comme la roche que l’on retrouve sur les murs, et les galets utilisés comme revêtement de sols proviennent directement du bord de mer.

Ce jour-là, ils étaient une dizaine de campeurs à avoir passé la nuit dans des tentes mises à disposition par Eco-Rand. Comptez 25dt pour une tente de deux personnes et 30dt pour trois personnes. « Nous voulions que les prix soient accessibles aux Tunisiens », affirme Imed.

Dès notre arrivée, Imed nous propose un petit-déjeuner typiquement local. Au menu, « Mlaoui », huile d’olive, œufs fermiers et confiture de figue. Le tout préparé par des femmes de la région. Vous pourrez aussi déjeuner sur place, avec des plats de poissons frais, directement du pêcheur à l’assiette et de légumes biologiques. Selon vos envies, les tarifs du déjeuner vont de 15dt à 25dt.

Toujours dans un esprit de découverte, Imed propose plusieurs activités sportives dites « outdoor », c’est-à-dire en extérieur. Ainsi, vous pourrez programmer une randonnée pédestre afin de découvrir les paysages naturels de Cap Serrat, Sidi Mechreg ou encore la beauté de Jbel Chitan et son lac.

« Mais l’activité la plus demandée et donc la plus appréciée, reste le Snorkeling », insiste le propriétaire. Le snorkeling est un sport de loisir largement pratiqué dans les stations balnéaires du monde entier… En Tunisie, ce n’est que tout récemment qu’il est apparu. Il s’agit d’une randonnée subaquatique qui consiste à observer le milieu sous-marin et de découvrir la faune et la flore marine. C’est également une manière de faire de la sensibilisation auprès des clients afin de leur faire prendre conscience de l’importance de la préservation de l’environnement et des espèces.

Wissal Ayadi

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun