Tunisie : Hichem Mechichi enchaîne les concertations autour du PLF 2021, en quête de consensus

27-11-2020

C’est peut-être une première, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, continue les concertations autour du projet de loi de finances de l’année 2021, à la veille du démarrage du marathon budgétaire.

Le PLF 2021 a été déjà soumis à la commission des finances, qui, semble-t-il, ne l’a pas encore adopté. 

Ladite commission avait entériné hier son rapport général sur le projet de la balance économique et le projet de budget de 2021, comme l’annonce ce vendredi la page officielle Facebook de l’Assemblée, mais aucune mention sur le sort du PLF 2021, qui contient encore des ambiguïtés et des points de discorde.

L’emprunt de 16,6 milliards que le gouvernement compte contracter sur le marché extérieur, fait grincer les dents, et est considéré par de nombreuses voix, comme une solution irréalisable.

C’est dans ce contexte que Mechichi mène les concertations autour de ce texte controversé, son but est d’y introduire des modifications en commission et en plénière, une fois il aura recueilli les différentes positions.

Après avoir rencontré l’UGTT, l’UTICA, les blocs parlementaires et les membres de la commission des Finances, Mechichi s’est réuni, ce vendredi, avec une délégation du bureau exécutif de l’UTAP, conduite par Abdelmajid Zar, en présence du ministre de l’Economie, des Finances et de l’Investissement, Ali Koôli.

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du dialogue économique et social autour de la loi de finances 2021, avant qu’elle ne soit soumise au vote en plénière, ainsi que du plan quinquennal de développement 2021 – 2025, en vue de mettre en place des solutions à même d’être appliquées, selon une vision globale et complémentaire », a déclaré Mechichi, cité par un communiqué de la présidence du gouvernement.

L’organisation agricole devait présenter ses suggestions et critiques autour du PLF 2021 dans sa version préliminaire, afin que les modifications nécessaires y soient apportées.

Le locataire de la Kasbah avait, auparavant, affirmé que « la politique économique du gouvernement repose essentiellement sur le retour de confiance dans l’entreprise économique, afin d’en faire une entreprise créatrice de richesses et d’emplois ».

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Tunisie : Ali Koôli appelle le secteur privé à