La Tunisie exprime sa solidarité avec la Jordanie, visée par un plan de déstabilisation

05-04-2021

La Tunisie exprime sa « totale solidarité » avec la Jordanie, ayant annoncé ce week-end la mise en échec d’un plan de déstabilisation.

Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, rendu public hier dimanche, Tunis exprime son « soutien absolu » des décisions prises par la direction jordanienne, pour préserver la stabilité du Royaume.

Le vice-Premier ministre jordanien, Aymen Safdi, a annoncé dimanche que « les appareils de l’Etat avaient mis en échec des mouvements visant la sécurité et la stabilité de la Jordanie ».

Lors d’une conférence de presse, Safdi a accusé le prince Hamza, demi-frère du roi Abdallah II, « de tenter de déstabiliser le royaume et de porter atteinte à sa sécurité ».

Les services sécuritaires ont intercepté des communications du prince et ses complices avec des parties étrangères en vue d’attenter à la sécurité et la stabilité du Royaume.

Il a annoncé une quinzaine d’arrestations dont des personnes ayant occupé des postes à responsabilité, affirmant que ce plan a été étouffé dans l’œuf.

Agé de 41 ans, Hamza est le dernier fils du roi Hussein, né d’un quatrième et ultime mariage avec la reine Noor, d’origine américaine.

Conformément au souhait de son père, décédé en 1999, il avait été nommé prince héritier lorsque Abdallah II était devenu roi. Un titre qui lui a été retiré en 2004, et accordé au fils aîné du roi, Hussein.

Gnetnews (avec agences)