Le parquet s’est saisi des appels à la chute du régime et à la dissolution du parlement (Krichi)

05-05-2020

Le député de l’Assemblée, Khaled Krichi, a déclaré ce mardi 5 mai que le parquet s’est saisi des « appels à s’entretuer, à la chute du régime et à la dissolution du parlement, lancés sur les réseaux sociaux ».

Intervenu ce matin sur Shems, l’élu du mouvement Echaâb a considéré que le gouvernement est dans un état de guerre contre le Coronavirus, appelant à ne pas exploiter cette situation et à ne pas l’instrumentaliser.

« Ceux qui se cachent derrière ces appels sont ceux qui ont échoué aux élections, ce sont les ennemis de la révolution et de la transition démocratique », a-t-il souligné.

Le député a reconnu l’existence de querelles idéologiques entre les membres du gouvernement, excluant qu’il y ait une guerre entre eux, mais une divergence de points de vue.

« Le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, doit intervenir en réunissant les chefs de la coalition au pouvoir, et en les appelant à cesser les querelles », a-t-il dit.

Il a ajouté que son mouvement refuse les « enfantillages » en politique, considérant les communiqués officiels du mouvement Ennahdha comme étant totalement différents des déclarations de ses dirigeants, et appelant Abdelkarim Harouni « à transcender les querelles idéologiques ».

Le député perçoit, par ailleurs, « un flou » dans le positionnement du mouvement Ennahdha au sein du gouvernement et du parlement.

Selon ses dires, « Ennahdha a un pied dans le parlement, et un autre dans le gouvernement, et a une position spécifique à l’Assemblée, et une seconde au gouvernement ».

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme