Les députés prêtent serment, « illégal », selon Abir Moussi

13-11-2019

Les députés ont procédé ce mercredi 13 novembre, lors de la plénière inaugurale de la nouvelle législature, à la prestation de serment collective, comme le prévoit l’article 08 du règlement intérieur de l’ARP. Les députés ont répété le serment derrière, Rached Ghannouchi, sous les cris d’Abir Moussi qui réclamait un point d’ordre, et qui n’a pas prêté serment.

La prestation de serment a eu lieu, après quoi les députés ont scandé l’hymne national.

Abir Moussi a qualifié la prestation de serment « d’illégale », étant donné qu’on ne s’est pas assuré du nombre des députés présents, et s’est obstinée à demander un point d’ordre. Et à Rached Ghannouchi de lui rétorquer : « celui qui n’a pas prêté serment, et n’a pas parachevé les procédures de la députation, n’a pas le droit à un point d’ordre ».

Il a ajouté que l’on se fie aux institutions, « nous sommes dans un Etat de droit, il y a une cour constitutionnelle, et un tribunal administratif auxquels l’on se réfère ».

La séance a été levée pendant une demie heure pour enregistrer les candidatures à la présidence du parlement.

Le président de la séance, Rached Ghannouchi, et ses deux vice-présidents avaient en prélude prêté serment, lecture a été donnée dans la foulée aux noms des députés ayant remporté les législatives dans les différentes circonscriptions, pour des partis, des coalitions ou des listes indépendantes.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui