Tunisie : L’observatoire Raqabah dépose plainte contre le ministère du Transport et la Transtu pour « soupçons de corruption »

29-11-2021

L’observatoire Raqabah annonce ce lundi 29 novembre avoir déposé, vendredi 26 novembre, une plainte auprès du procureur de la République du tribunal de première instance de Tunis, portant sur des soupçons de corruption et dilapidation d’argent public, contre de hauts responsables au ministère du Transport, la société des Transport de Tunis (Transtu), et tous ceux qui seront révélés par l’enquête.

La plainte porte sur « des dépassements, des infractions, et des soupçons de corruption liés au projet d’amélioration de la capacité du tronc commun du métro, et la station de rabattement de Barcelone, qui fait du surplace depuis 2008. »

Des fonds importants ont été dépensés ayant atteint une valeur de 15,451 millions jusqu’au 2012, dans le cadre de ce projet n’ayant pas connu d’études ou de travaux réalisés sous quelque titre que ce soit jusqu’en 2020.

L’observatoire Raqabah s’est appuyé dans sa plainte sur des données sûres, qu’il a tirées des budgets au cours de la dernière décennie, et à travers des demandes d’accès à l’information, ayant touché le ministère du Transport, la Transtu, et le trésorier général de Tunisie.

« Ces données ont montré que les sommes dépensées au titre de ce projet n’ont pas été affectées à ce à quoi elles ont été destinées ».

A noter que « les services de la Transtu n’étaient pas, en mesure, de fournir des copies des ordres de paiement inhérents à ce projet, aux contrats conclus à cet effet, et aux factures y afférentes », indique-t-il dans un communiqué.

« Bien qu’on ait reçu un engagement de la part du ministère du Transport et de la Transtu depuis plus d’une année, pour nous fournir ce qui prouve le gel de ces sommes, objet de ces dépenses, nous n’avons reçu aucune réponse à cette date ».

Ces parties seront amenées à octroyer de telles données à la justice et à assumer leur totale responsabilité en la matière, conlcut-il.

Gnetnews