« Il n’y a pas une baisse du pouvoir d’achat de 40 %, mais une hausse de l’inflation de 47 % » (Béhi)

16-02-2019

Le ministre du Commerce, Omar Béhi, a exclu la dégradation du pouvoir d’achat de 40 % depuis 2014, soulignant l’inexistence d’une étude scientifique qui le prouve.

En réponse à une question orale de la députée Asma Abou Hana sur la vie chère, lors d’une plénière hier vendredi à l’Assemblée, le ministre a souligné que "l’inflation s’est accrue de 47 % de 2010 à 2018, et les salaires dans la fonction publique ont augmenté de 60 %", et partant on ne peut parler de la dégradation du pouvoir d’achat des fonctionnaires, a-t-il dit en substance.

Béhi a reconnu que la préservation du pouvoir d’achat et la lutte contre la hausse des prix relèvent des prérogatives de son ministère, soulignant que plusieurs intervenants travaillent sur ce sujet dont "les ministères de production", soit ceux de l’Industrie et l'Agriculture. "Nous œuvrons à la programmation de la production, voire à l’approvisionnement du marché, étant entendu que lorsque l’offre existe, les prix sont raisonnables", a-t-il dit.

Il a reconnu que "l’année 2018 était difficile, étant entendu que la loi de finances était difficile, chose qui était nécessaire pour maîtriser le déficit budgétaire".

Omar Béhi a par ailleurs récusé toute intention du gouvernement de lever la subvention des produits de base, signalant que "le gouvernement envisage de revoir et de réformer le dispositif de compensation, en présence de plusieurs dépassements, en vue de lui conférer plus d’équité".

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun