Tarek Cherif prône une solidarité entre l’Etat et les PME afin qu’elles puissent payer leurs salariés

24-03-2020

Le président de la CONECT, Tarek Cherif, a déclaré ce mardi 24 Mars, que les entreprises tunisiennes sont dans l’œil du cyclone, face à l’épidémie du Coronavirus, ayant touché la plupart des pays du monde, appelant à la nécessité de sortir de cette crise avec le moindre de dégâts.

Intervenu ce matin sur Mosaïque, il a affirmé que la solidarité entre l’Etat et les PME est aujourd’hui un devoir, afin que les entreprises puissent garantir les salaires à leurs employés, la prochaine période, si la crise venait à perdurer.

Il a appelé à retarder le paiement des impôts, pour que les PME puissent payer les salaires. « Nous ne demandons pas à l’Etat une amnistie fiscale, mais juste un report du paiement », a-t-il dit.

Tarek Cherif a, par ailleurs, souligné que le tissu économique est constitué à 80% du secteur privé, si ces entreprises venaient à disparaître, c’est la souveraineté même du pays qui sera menacée, a-t-il averti.

Ce faisant, le président de la CONECT a déclaré avoir fermé toutes ses usines, et placé ses 2500 salariés en confinement.

Il a affirmé qu’il allait garder l’ensemble de son personnel, et assurer le versement des salaires.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie « La crise du Coronavirus a apporté le coup de
Économie Économie Économie Économie « Ils m’ont démis de mes fonctions pour vendr
Économie Économie Économie Économie Tunisie : Fakhfakh rencontre les bailleurs de fond