L’opposition algérienne échoue à désigner un candidat unique pour affronter Bouteflika à la présidentielle d’avril 2019

21-02-2019


Réunies hier mercredi 20 février à Alger, des figures de l’opposition algérienne ont échoué à s’accorder sur un candidat unique à la présidentielle du 18 avril 2019, pour affronter le président sortant, Abdelaziz Bouteflika.

Des partis d’opposition ont annoncé dans un communiqué conjoint, relayé par le journal algérien, elkhabar, s’être réunis à Alger à l’appel du front "Justice et développement", et discuté de la situation actuelle du pays, affirmant leur soutien "au mouvement populaire qui s’oppose à un cinquième mandat".

Ils ont par ailleurs dit appuyer les contestations populaires pacifiques, mettant en garde les autorités contre le fait "d’affronter les citoyens, et de les empêcher d’exercer leur droit constitutionnel, à manifester et à exprimer leur refus de la poursuite de la situation actuelle".

L’opposition algérienne pointe "la poursuite de l’emprise des groupes de corruption, et des forces inconstitutionnelles", et prône "un projet de réforme et de transition démocratique, permettant de restituer à la nation le droit au pouvoir et à la richesse"

Les partis annoncent "la poursuite des concertations entre les acteurs politiques opposés aux politiques du pouvoir en place, et au fait accompli".

Gnet